EFEA formation - Chambre d'agriculture Pays de la Loire , retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > L’agriculture urbaine : une technique en plein essor !

L’agriculture urbaine : une technique en plein essor !

Flux RSSImprimer la page

Le développement de l’agriculture urbaine est en plein essor, il repose sur des modes de production durables et contribue à la transition écologique des villes.

Une grande diversité de modèles de production

« Toutes les expériences de jardins productifs urbains ne répondent pas à la même dynamique », ont indiqué au CNRS la sociologue Laurence GRANCHAMP et la géographe Sandrine GLATRON : « Cela peut aller du simple loisir à une réelle activité commerciale en passant par un projet visant à restaurer du lien social ».

Potagers partagés, production de légumes et de fruits sur les toits des immeubles, reconquête d’espaces urbains à des fins alimentaires, de nombreuses pratiques émergent pour répondre au besoin de rapprocher la production de produits agricoles face à l’extension des zones urbaines et face aux besoins des urbains de renouer avec le vivant.

Le développement de l’agriculture urbaine permet de cultiver en hyper local, de manière responsable et personnalisée, au cœur des villes ou en périphérie. L’impact est immédiat : les coûts de production sont moindres et les émissions de CO2 plus faibles. Les circuits courts sont alors favorisés et sensibilisent les consommateurs qui apprennent à revivre au rythme des produits de saison.

Une activité productive à part entière et qui nourrit bien

La Food and agriculture organization (FAO) indique que « les jardins potagers peuvent être jusqu'à 15 fois plus productifs que les exploitations des zones rurales. Une superficie d'un mètre carré peut fournir 20 kg de nourriture par an. »

Cette performance s’explique par des choix de productions sur de très petites surfaces, en densifiant les cultures. On parle d’agriculture « bio intensive », « bio » par ce que biologique, dans le respect des cycles naturels et « intensive » parce que les cultures sont plantées très serrées, très denses. D’autres modèles existent tels que les cultures hors sols, l’association de productions de légumes avec l’aquaponie… L’objectif reste le même : optimiser l’espace pour produire le plus possible sur une toute petite surface dans une logique bien souvent agroécologique ou qui se rapproche de la permaculture.

Une activité qui crée du lien et qui rend les villes plus vivables

L’agriculture urbaine intègre souvent une grande part sociale en plus de la production. Il peut s’agir d’accueil pédagogique sur le toit en cultures par exemple, ou de tiers lieu culturel associé à la mini ferme de production de légumes…. Les fermes urbaines peuvent ainsi se transformer en lieux conviviaux où il est possible de rencontrer des producteurs, d’assister à des performances artistiques, de participer à une formation … . Sans compter l’impact très important que peuvent avoir ces espaces végétalisés quand il s’agit de réduire les ilots de chaleurs urbains. Les plantes vont en effet permettre d’abaisser la température de l’air ambiant de plusieurs degrés. Cet aspect devient un enjeu de premier plan au vu des crises climatiques à venir.

Pour bien produire en milieu urbain, il faut bien se former !

Il n’est pas si simple que cela parait de mettre en place un projet de production agricole ou de services en ville. Le développement de l’agriculture urbaine repose sur des modes de production durables et contribue à la transition écologique des villes. Elle contribue à l’économie circulaire en renforçant pour les habitants l’accès à une alimentation locale. En ouvrant des options pour le recyclage de certains déchets, elle contribue à accroitre la biodiversité en ville et  à lutter contre les ilots de chaleur. Cela implique de renforcer ses connaissances agronomiques, de maitriser les techniques de production possibles en ville, de bien réfléchir à son modèle de vente, ses clients (ce que nous rassemblons sous le vocable de modèle économique) et/ou donc de bien se former.

La Certification Professionnelle « technicien agriculteur en Agriculture urbaine »vise tout spécialement ces nouveaux publics. Elle a pour objectif de former les agriculteurs et les agricultrices urbains de demain. Elle s’adresse également à des salariés, assistants chefs de culture spécialisés en agriculture urbaine, animateurs, formateurs auprès d’associations développant des projets de quartier.

Cette formation basée sur la pédagogie active permet de comprendre l’agriculture urbaine comme un système agricole dans la ville, d’acquérir les fondamentaux pour pouvoir lancer et conduire ses cultures, de mettre en œuvre un atelier de production végétale en milieu urbain et d’intégrer son projet professionnel dans l’environnement social urbain.

Cette formation novatrice est conduite sur deux sites sur lesquels sont présents un grand nombre d’initiatives de productions urbaines : Nantes (44) et Angers (49).

Au cours de l'enseignement, des experts et spécialistes apportent leurs connaissances basées sur des années de pratiques. Des visites de sites et des périodes de stage en entreprise permettent d’appréhender la réalité du terrain. Et un accompagnement individualisé permet d’affiner son projet professionnel pour une intégration réussie dans le paysage de l’agriculture urbaine de demain !

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter : formation-insertion@remove-this.pl.chambagri.fr ou 02 53 46 60 53

Localiser

En Pays de la Loire